Bretagne : grève massive à EDF contre le projet de démantèlement et de privatisation

Les agents d’EDF en Bretagne ont répondu massivement présents le jeudi 19 septembre à la journée nationale de grève appelée par les syndicats CGT, CFDT, FO et CFE-CGC pour dire leur refus du projet de démolition et de privatisation d’EDF, baptisé projet « Hercule » : ils étaient près de 400, venus de toute la région à participer à l’Assemblée générale organisée sur le site d’Enedis à Rennes. Du jamais vu depuis plusieurs années.

Dans la lignée des précédents plans de démantèlement de l’entreprise publique, le projet Hercule vise à la scinder en deux entités : d’un côté EDF Bleu qui regrouperait les productions nucléaire, hydraulique et thermique ainsi que le transport de l’électricité (RTE), qui serait « renationalisée », de l’autre EDF Vert, regroupant toutes les autres entités du groupe, notamment la distribution (Enedis), les services, les énergies renouvelables…, dont le capital serait ouvert à hauteur de 35% au départ à des investisseurs privés.

Pour tous les agents en grève, parfois à 80, voire 90% dans certains services, ce projet vise à court terme à faire rentrer du cash via les capitaux privés sans régler pour autant le problème d’endettement du groupe. Son seul objectif est de faire voler en éclat ce qui reste du monopole de la distribution de l’électricité, et avancer à marche forcée vers la privatisation totale.

«Ce que veulent les agents, c’est au contraire le retour à une entité 100% publique de l’électricité et du gaz », expliquent Nathan, Vincent et Didier, venus de Brest. Ce sont les citoyens français qui ont contribué à l’existence de ce service public, ce n’est pas aux intérêts privés d’en profiter aujourd’hui », disent-ils.

Pour beaucoup, la marche à la privatisation signifie de nouvelles hausses des factures pour les usagers, et pour les salariés une pression accrue pour augmenter les bénéfices des actionnaires, la poursuite des restructurations et des baisses d’emploi déjà vécues ces dernières années. Mais elle signifie aussi la mort annoncée de leur statut, qui va devenir « une coquille vide », selon Christophe, délégué CGT.

« Ce que nous vivons aujourd’hui c’est ce qui s’est passé à France-Telecom, c’est ce qui se passe à la Poste, à la SNCF, aux Finances publiques… Alors soit on se bat, soit on crève, ajoute-t-il.

«En faisant grève aujourd’hui, c’est notre statut que nous défendons », assure Nathan. Pour lui, c’est clair, « il faudrait unifier les forces pour faire reculer le gouvernement et empêcher la réforme des retraites » qui signifie elle aussi la mort du statut.

« Aujourd’hui toutes les organisations syndicales sont unies dans la grève. Elle est massive », se félicite Vincent, délégué FO. Pour que cesse la privatisation des services publics, pour défendre les statuts et les régimes particuliers, il faut que tout le monde y soit », déclare-t-il en en appelant à la « responsabilité des confédérations syndicales ».

Malgré l’aspiration évidente au tous ensemble, l’AG s’est pourtant terminée sans débat sur les modalités d’action à venir. Les responsables à la tribune se contentant de proposer une « décoration du site » à l’aide d’affiches et une coupure de l’alimentation électrique du secteur, avant qu’une délégation se rende à la Préfecture.

Correspondant TT

 

INFORMATIONS D’OUEST FRANCE août 2019

OF 8 août

France

Emploi

Les livreurs cyclistes Deliveroo de repas à domicile appellent au boycott contre la chute de leur rémunération et pour un contrat CDI

OF 9 août

Italie

Rupture de la coalition au pouvoir : Ligue d’extrême droite et mouvement des 5 étoiles ; Va-t-on vers des élections législatives anticipées

OUEST France de. 10, 11 et 12 août 2019 par Nicole

OF 10 août

Hong Kong : manifestations pour des élections libres

Algérie ; 25ème vendredi de grève. Appel à la désobéissance civile

France

Grève des urgences ; 217 hôpitaux touchés. Les médecins urgentistes demandent une augmentation de leurs primes

OF 12 août

France

Grève des pompiers du Finistère sur le déroulement de carrière. Ils rejoignent le mouvement national

INFORMATIONS D’OUEST FRANCE des 13,14 et 15 août 2019

OF 13 août : Hong Kong : poursuite des manifestations, aéroport fermé. Poursuite des manifestations qui s’amplifient mardi et jeudi.

INFORMATIONS D’OUEST France des 16,17 et 18 août 2019

OF 17 août

Etudiants

Rentrée 2019 : Hausse de la vie de 2,83%

OF 18 août

Hong Kong

Manifestation samedi de milliers de Hong Kongais pour la démocratie. Des grèves touchent les services hospitaliers, certaines écoles et des fonctionnaires

INFORMATIONS D’OUEST France des 19 et 20 août 2019

OF 19 août

Hong Kong nouvelles manifestations massives dimanche France
Santé : risque de pénurie de médicaments
OF 20 août

France

Emploi : Liffré la plateforme Lidl recrute 2O personnes en CDI

INFORMATIONS D’OUEST France des 21, 22,23 et 24 août 2019

OF 21 août

France

Rentrée 2019 : hausse des livres scolaires

En raison de la réforme du lycée, les livres de l’année précédente ne sont plus achetés et les livres neufs de 1ère et de Seconde coûtent le double de ceux de l’année dernière

OF 22août
France
Chemins de fer : la vérification de 14000km révèle de nombreux problèmes de maintenance Politique
Le PCF appelle à l’union de la gauche pour les municipales
Emploi : La BNP envisage de supprimer 446 postes soit 20% du total
Italie : s’il n’y a pa de majorité gouvernementale, il y aura des élections législatives anticipées OF 24 août
Royaume Uni : B.Johnson s’engage à quitter l’Union européenne le 31 octobre
France
Sécurité sociale
LE régime étudiant disparaît ; les étudiants seront affiliés au régime général

INFORMATIONS D’OUEST France des 25, 26, 27 et 28 août 2019

OF 2 août
Hong Kong : manifestation ; pour la 1ère fois, un coup de révolver est tiré
OF 28 août
Allemagne : contraction de l’économie
INFORMATIONS D’OUEST France des 30, 31 aout et 1er septembre

OF 30 août

France

Enseignement catholique Scolarise 40% des élèves ; suppression de 77 postes OF 31 août
Enseignement; les frais de rentrée scolaire augmentent de 2%
Santé ; la crise des urgences augmente

OF 1er septembre
Royaume Uni des centaines de milliers de Britanniques manifestent dans tout le pays contre B. Johnson qui

a suspendu le Parlement pour deux semaines
Moscou : manifestation pour la démocratie

Informations d’ouest France des 2 ; 3 et 4 septembre

OF 2 septembre
Italie
Une majorité gouvernementale se dessine au Parlement L’alliance du mouvement 5 étoiles avec le Parti démocrate

France

La Française des jeux sera privatisée avant 2020 3 septembre

Hong Kong le projet de loi sur l’extradition en voie d’être retiré

OF 4 septembre France

Santé : 233 services d’urgence sont en grève; parmi les annonces du gouvernement , il n’y a aucune création de postes

 

INFORMATIONS D’OUEST France des 5 et 6 septembre 2019

OF 5 septembre
Hong Kong : le projet de loi sur l’extradition est retiré France
Emploi, suppression de 5775 postes à Bercy sur 3 ans OF 6 septembre
ROYAUME Uni
B. Johnson envisage des législatives anticipées France :

Création de 80 cités éducatives dont 9 en Bretagne

 

INFORMATIONSN D’OUEST France des 7 et 8 septembre 2019

OF 8 septembre

France

Gilets jaunes : Rassemblement hier à Montpellier de 2000 à 5000 personnes et de quelques centaines de manifestants dans quelques grandes villes (800 à Paris)

INFORMATIONSD’OUEST France des 9et 10 à septembre

OF 9 septembre
Royaume UNI, Johnson à la recherche de législatives anticipées
OF 10 septembre
France
Santé ; 249 services d’urgence sur 637 en grève Grève générale le 11 septembre à à l’appel de la CGT

ENTRETIEN AVEC JEROME JOURDAN , secrétaire du syndicat FO Rennes Métropole

 Dans la dernière période il y a eu des grèves à la ville de Rennes, quelle est la situation sociale ?

Il y a eu en effet la grève des services informatiques qui est très révélatrice. Ce sont des cadres qui n’ont pas pour habitude de faire grève.

Cette grève souligne qu’à la ville de Rennes il y a un profond mal être chez un grand nombre d’agents. Il y a un dialogue social de façade : on reçoit les syndicats on les écoute mais tout est déjà préétabli et les négociations se font très à la marge.

D’ailleurs nous ne sommes rarement reçu par l’élu chargé du personnel (M. Chardonnet) et encore moins par madame la maire, nous avons affaire au DRH et au Directeur Général adjoint, alors que jusqu’en 2016 M. CHARDONNET était systématiquement présent pour toute négociation.

 

Il y a un mal être du personnel, des risques de burn out, dû à un manque d’effectif dans les services et une charge de travail grandissante.

Ce qui s’est passé à la médecine du travail ou les trois médecins ont démissionné est révélateur du climat. Le manque de personnel et un problème de déontologie ressenti par les médecins les ont incités à quitter la collectivité, c’est une véritable catastrophe pour les 5 000 agents Territoriaux.

 

Nous sommes dans un inquiétant changement de société : Avec la loi sur la Réforme de la Fonction Publique qui va s’appliquer, le recours aux contractuels risque de se densifier. Alors que la ville de Rennes cultive le “bien vivre ensemble” et “vivre en intelligence”  son Directeur Général Adjoint des services, dans sa qualité de président de l’association des DRH de France des grandes collectivités a été auditionné au Sénat et a prôné de nouvelles limitations du droit de grève des fonctionnaires.

Nouveauté inquiétante également : les représentants syndicaux sont menacés de sanctions : Un exemple, dans un service un responsable d’unité  souhaitant convoquer tous les agents en faisant pression sur eux pour qu’ils critiquent publiquement, en sa présence, le travail d’un contractuel qui lui ne connait pas la raison de la réunion !!!!! Pour avoir écrit au chef de service que la méthode envisagée était inacceptable que ça s’apparentait à un “peloton d’exécution” et un « tribunal populaire » j’ai été sanctionné….

 

On sent que l’indépendance du syndicat FO gène.

Avec la réforme des retraites, on est à un tournant. À FO on est clair, l’âge pivot ou l’allongement de cotisation ça aboutit à des décotes, il y a aussi la réversion qui est menacé.

 

Pour exprimer notre mécontentement contre cette réforme FO appel à manifester le 21 septembre à Paris après il faudra travailler à un rapprochement avec la CGT. Il faut l’unité syndicale la plus large possible, car l’unité fait la force mais elle est rarement possible.

 

J’ai le le sentiment que nous allons vers une explosion sociale ou à l’inverse vers une implosion avec les dépressions et le burn out.

Expression d’un adhérent

Les « néomalthusiens »

Le journal anglais The Guardian félicite le prince Henry qui recommande de diminuer le nombre d’enfants. « Un enfant de moins, écrit ce quotidien prétendument pro-travailliste, permet de réduire les émissions de CO2 de 58,6 tonnes, c’est 25 fois plus que tout autre mesure écologique ».

Les gens qui veulent diminuer la population mondiale, sous un masque pseudo écologique comme Henry ou le député écolo ancien ministre Cochet ou non, sont les ennemis de la classe ouvrière. Marx l’a démontré en polémiquant contre le prêtre et théoricien bourgeois Malthus (1766-1834). Malthus considère les travailleurs comme des poids pour la société et veut en diminuer violemment le nombre.

Nos néo malthusiens d’aujourd’hui, têtes pensantes du mouvement « décroissant » mesurent, mesurent l’impasse du capitalisme et veulent s’en sortir par la diminution de la population mondiale. Mais ils ne voient pas ou prétendent ne pas voir que la bourgeoisie parasite la société et l’empêche de résoudre tous ses problèmes, notamment le problème écologique. Ce n’est pas la taille de classe ouvrière qui n’est pas compatible avec les besoins de la société, c’est l’existence de la bourgeoisie parasitaire qui n’est plus acceptable.

Sans le savoir le prince Henry illustre donc une phrase du Manifeste du Parti Communiste (Marx et Engels 1847) : « La classe dominante s’avère désormais incapable de régner, parce qu’elle est incapable d’assurer l’existence de son esclave au sein de son esclavage, parce qu’elle est contrainte de le laisser déchoir dans une situation où elle doit le nourrir, au lieu d’être nourrie par lui. La société ne peut plus vivre sous cette domination, c’est dire que l’existence de la bourgeoisie n’est plus compatible avec les besoins de la société ».

Faut-il faire moins d’enfants pour sauver la Planète ? Courrier International 22/8/2019, reprise de The Guardian 31/7/2019
Marx, Engels, Critique de Malthus, textes réunis par les éditions Maspero 1978
Yves Cochet : pour sauver la planète, il faut « limiter nos naissances » Ouest-France 7/1/2019

Manque d’eau

Le manque d’eau est un des défis terribles de l’humanité dominée par l’impérialisme. Deux tiers de la population mondiale sont confrontés à des pénuries d’eau, essentiellement en Afrique et en Asie. Deux milliards d’humains n’ont pas accès à l’eau. Mais, cela ne concerne pas tout le monde dans les mêmes proportions : l’eau coûte plus cher aux pauvres. Selon l’Unesco, ce sont les habitants des bidonvilles, notamment en Afrique, qui payent l’eau le plus cher. Ils consacrent jusqu’à 30 % de leur salaire à l’eau en bidons.

L’eau coûte plus cher aux pauvres. Courrier International 22/8/2019

Dehors Bolsonaro

● Le Monde 24/8/2019 Brésil : « Pour Jair Bolsonaro, combattre le défrichement va à l’encontre de l’intérêt national,dénonce Marcio Astrini, chargé des politiques publiques chez Greenpeace. Alors… il l’encourage. Et l’une des façons de défricher l’Amazonie consiste à y mettre le feu. » « En Amazonie, il n’y a quasiment pas d’incendie qui ne soit pas volontaire », renchérit Ane Alencar, de l’Institut de recherche environnemental d’Amazonie (IPAM). Les dix communes qui ont le plus défriché en 2019 sont d’ailleurs aussi celles où les incendies ont été les plus importants, précise l’IPAM. Le feu sert à « nettoyer » la zone, une fois extrait le bois, voire à fertiliser les sols…

L’élevage et la culture du soja – le Brésil est le premier exportateur du grain, comme de viande bovine, notamment vers l’Europe – sont les principaux moteurs de la destruction de la plus grande forêt pluviale au monde, auxquels il faut ajouter la spéculation foncière des grileiros, nom donné à ceux qui font main basse sur les terres publiques. « Des mafias sont à l’œuvre pour décimer la forêt, reprend Marcio Astrini. Et le défrichement ne vient pas seul. Dans son sillage, il y a la violence, la pauvreté, le travail forcé. »

● Ouest-France 24/8/2019 : Mme Diaz, ministre de agriculture de Bolsonaro, héritière d’une des plus puissantes familles qui a toujours la main sur les terres du Mato Grosso do Sul (état du centre ouest du Brésil, le plus touché par la déforestation et les incendies) déplore que les autochtones « contrôlent 12 % du territoire national ».

● Des dizaines de milliers foyers d’incendie volontaires ravagent le poumon de la planète. Bolsonaro se moque des prétendues « pressions » qu’on exercerait sur lui. Tous les écologistes vrais doivent en conclure qu’il faut en finir avec cette politique et en finir avec le gouvernement Bolsonaro et rejoindre la classe ouvrière brésilienne pour organiser la grève générale.

Information Ouest-France de juillet-août 2019

OF 26 et 27 JUILLET

France

Emploi

Nissan supprime 19 500 emplois soit 9%

Sonia Rykiell  à Paris en liquidation judiciaire : 131 licenciements

 

OF 28 juillet rien de notable

 

OF 29juillet

Royaume Uni

Boris Johnson  1er ministre : les sondages prévoient un succès conservateur aux législatives

 

OF 31 juillet 

France

Santé :tous les établissements de santé seront regroupés sur le site de Pontchaillou en 2026

 

OF 1er août

Europe :taux de chômage : 7 ,5%

tunisie la présidentielle aura lieu le 15 septembre

 

OF 2 août :rien de notable

 

OF 3 août :rien de notable

 

OF 4 août

Nantes

Samedi matin. Manifestation de 1000 personnes en hommage à Steve dans un silence total

L’ après midi manifestation contre les violences policières marquée par des tensions

 

Of  5 août : rien de notable

 

OF 6 août

France

Emploi

Tati passe sous enseigne Gifi : 149 licenciements sur 1200

Hong Kong

grève générale lundi contre l’extradition devant les tribunaux de chine continentale jugés plus sévères

 

OF 7 août

Inde ; le gouvernement met fin à l’autonomie du Cachemire. Protestations du Pakistan et des Cachemiris

Ouest-France : le-poid-dit-non-la-fermeture-de-l-hopital-sud

https://www.ouest-france.fr/bretagne/rennes-35000/rennes-le-poid-dit-non-la-fermeture-de-l-hopital-sud-6442349?utm_source=neolane_of_newsletter-generale_mediego&utm_campaign=of_newsletter-generale&mediego_ruuid=955edfe0-35ee-487d-a8f3-fbfb69257d1e_5&mediego_euid=2748490&mediego_campaign=20190713_email_html&utm_medium=email&utm_content=20190713&vid=2748490

 

La population se mobilise contre la fermeture de la maternité de Dinan

 

Les hôpitaux de Saint-Malo, Dinan et Cancale devraient fusionner au 1er janvier 2020, Les fermetures de services commencent.

Il y a une semaine, le directeur à partir du 5 juillet la maternité de Dinan ne pratiquera plus d’accouchements. Le prétexte est le manque d’anesthésiste.

Déjà, l’Unité de surveillance continue (USC) est fermée afin que les agents aillent renforcer les urgences.

Ce n’est qu’un début.

Pourtant la situation est déjà catastrophique, un médecin détaillant dans la presse la situation : « « J’ai été amené à déprogrammer des interventions à trois jours, car on n’avait pas de prévisions de garde de médecins anesthésistes à certaines dates, « J’ai dû différer à deux reprises une intervention et le séjour dans l’établissement de soins de suite de Véléda à Plancoët. La patiente en a pleuré. On ne peut pas jouer ainsi avec la sécurité. »

Le directeur appelle à « ne pas agiter l’hôpital. Les médecins ne veulent pas travailler dans des conditions de tension ».

Mais c’est le gouvernement qui agite l’hôpital en supprimant les poste, fermant les services à Dinan, voudrait-il nous interdire d’exiger la réouverture de la maternité ?

Des maires et le comité de vigilance ont appelé à une réunion le 1er juillet. Une centaine de personnes y ont participé, le 5 juillet, plus de 200 habitants ont manifesté contre la fermeture, près d’une dizaine de maires des communes voisines y ont participé et ont appelé les habitants à se mobiliser.

Le Maire de Dinan (LR) n’est pas inquiet « L’avenir de la maternité n’est pas remis en question (…) Mais je serai d’une vigilance extrême » contrairement à cette maman qui déclare : « Après l’été, on constatera que le transfert des accouchements s’est bien passé et la maternité de Dinan se transformera en centre périnatal. C’est un premier pas vers la transformation de l’hôpital de Dinan en établissement de proximité : plus de maternité, plus d’urgences, plus de chirurgie. »

Le Député LREM a regretté le manque de concertation.

Pour leur part, les comités du POID de Dinan et Saint-Malo ont sorti plusieurs communiqués condamnant la politique du gouvernement et exigeant le maintien des accouchements à la maternité.

Une nouvelle manifestation est appelée le 12 juillet.

 

UNITE :

Les mamans doivent pouvoir accoucher à Dinan pendant l’été.

Maintien de la maternité de Dinan, réouverture immédiate.

Interview de Mickael GALLAIS secrétaire du syndicat CGT PSA LA JANAIS

En 2016 les manifestations contre la loi El Kohmri avaient été durement réprimées. Un manifestant avait alors perdu un œil par un tir de LBD. Suite à une des manifestations 8 manifestants avaient été interpellés écopant de peines allant des TIG jusqu’à de la prison ferme…..pour participation à un attroupement armé !

3 d’entre eux ont fait appel de ces jugements et les UL CGT, SUD et FO appelaient le 2 juillet à un rassemblement devant le Parlement de Bretagne siège de la Cour d’Appel pour les soutenir.

Parmi les 3 manifestants poursuivis, il y a Fabrice, ouvrier de PSA, et le syndicat CGT était présent au rassemblement, ainsi que le délégué syndical central CGT de PSA Jean Paul MERCIER. Nous avons interviewé le secrétaire du syndicat.

1/Peux-tu nous rappeler les circonstances de l’arrestation de votre camarade et le déroulement du procès en première instance ?

Notre camarade a été interpelé alors qu’il jouait du tam-tam entre des manifestants(es) et des crs.
Il a immédiatement été placé en garde à vue à St Malo car il n’y avait soit disant plus de places à Rennes !!
Et s’il n’y avait plus de places c’est bien parce que la répression est disproportionnée ! Il est accusé d’avoir lancé un projectile. Lors de la 1ère audience il y a eu cette phrase “mythique” de la part de la justice : ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de preuve qu’il n’a rien lancé” !!
Quel est le but de cette justice qui prononce de la prison ferme pour avoir joué du tam-tam lors d’une manifestation si ce n’est tuer les mouvements sociaux de celles et ceux qui se mobilisent pour des avancées sociétales profitables à toutes et tous.

2/quelles sont tes impressions au sortir de l’audience de la Cour d’Appel ?

A la sortie de la cour d’appel, la 1ère impression a été qu’une partie de la justice semble avoir pris du recul par rapport à la 1ère audience. Un exemple avec cette phrase : cela parait difficile de lancer un projectile en jouant de cet instrument ! Mais nous ne sommes pas dupes, cela ne veut pas dire qu’il sera relaxé !

3/ il y a multiplication des attaques contre les syndicats, contre les manifestants qu’en penses-tu ?

Je suis militant à La Cgt depuis quasiment 15 ans, j’ai donc eu le temps, malheureusement, de voir et subir la multiplication des attaques ! Il y a beaucoup d’exemples : nos 9 camarades de La Cgt Psa Poissy, les postiers(es) du 92, les infirmiers(es), la militante d’Attac… Les forces de l’ordre, (police, crs, gendarmerie…) seraient- elles le bras armé du gouvernement lui-même déjà violent ?